Lorsque l’on voit ses enfants jouer, rire ou rêvasser, on a envie de capturer cet instant fugace, cette spontanéité, mais trop souvent, on ne sait pas comment faire ou on déclenche trop tôt ou trop tard. Quand on photographie un enfant, il faut d’abord participer à son activité, l’encourager à jouer, voire faire le pitre.  Il est important de casser le lien d’autorité qu’un adulte peut avoir avec lui. Les parents ne sont pas toujours les mieux placés, lorsque Maman ou Papa prend l’appareil photo, sa progéniture a tendance à vouloir lui plaire et prendre une pose qui perd en spontanéité.  Le mieux est de faire appel à une personne familière. Tonton Adémar ou Cousine Raymonde aura plus de recul et pourra observer la situation sans intervenir, les enfants ne lui prêtant pas attention puisque ce ne sera pas un intrus, il ou elle aura plus de latitude pour déclencher au bon moment. Une autre approche est d’intégrer l’appareil photo dans l’action et faire du shooting un jeu. Demandez à l’enfant de s’amuser devant l’objectif et faites l’andouille avec lui (c’est une de mes spécialités, et ça marche, promis !).  Bref, faites en sorte que l’appareil photo ne soit perçu ni comme un intrus, ni comme une agression mais comme faisant partie du jeu.  Amusez-vous avec l’enfant, les photos se feront (presque) toutes seules.  Sortez aussi votre boitier régulièrement, quitte à faire des photos que vous saurez ratées ou inutiles, simplement pour habituer l’enfant à la présence de l’appareil. Il est primordial de se mettre à la hauteur du bout de chou, de ne pas avoir peur de s’agenouiller, voire de ramper avec un tout petit (oui, ça fait de la lessive en plus !), afin d’éviter de le « dominer ». L’idéal, c’est de faire une séance photo dans un lieu familier, à la maison par exemple, mais attention à la luminosité intérieure, il faut que l’endroit soit bien éclairé soit par la lumière du jour, soit par la lumière électrique, et évitez de mélanger les deux, vous risquez d’avoir de mauvaises surprises dans les couleurs, avec des teintes très jaunes générées par la lumière électrique et très bleues ou vertes par la lumière naturelle.  Si vous n’avez pas le choix, un traitement noir et blanc peut vous sauver une photo moche en couleur. Si vous faites votre shooting à l’extérieur, choisissez un endroit ombragé, car en plein soleil vous aurez des ombres très marquées sur les visages (la peau très claire et la zone des yeux très foncée, on appelle ça l’effet panda). Ne cherchez pas la perfection, ce qui est important, c’est la spontanéité, capter un sourire, un rire, un regard, pourquoi pas une larme, bref, de rendre compte de sa personnalité. Si vos premières images ne correspondent pas au résultat que vous attendiez, ce n’est pas grave, avec un peu de pratique vous obtiendrez de magnifiques photos. Le plus important est de prendre du plaisir, de s’amuser avec l’enfant, cela se verra et les photos.