Lorsque le soleil brille, on a envie garder un souvenir de cette escapade à la mer, de cette balade à vélo ou de ces belles vacances passées ensemble.  Pourtant, pour un photographe, le soleil n’est pas un ami, que du contraire !  Quand on réalise des portraits sous un soleil ardent, les yeux sont très sombres à cause de l’ombre projetée par l’arcade sourcilière et l’ombre du nez est très marquée alors que les autres zones du visage sont très éclairées, le sujet photographié ressemble alors à un panda à moustache.
Et si vous faites des photos d’architecture ou de paysage, la différence de lumière entre le ciel et l’objet photographié sera tellement importante que le ciel sera surexposé, le bâtiment ou le panorama sera, lui, sous-exposé.
De plus, la moindre poussière sur votre objectif provoquera des taches particulièrement inesthétiques sur l’image.

Mais que faire alors ?  D’abord, assurez-vous que la lentille de votre objectif est propre, nettoyez-la avec un chiffon pour optique.
Pour les photos de personnes, choisissez un endroit ombragé, l’endroit idéal est l’ombre d’un bâtiment. Vous pouvez aussi choisir de faire du portrait sous un arbre, mais les rayons du soleil passant entre les feuilles, vous risquez d’avoir des taches de lumière sur les visages.
Une autre solution est de réaliser vos photos sous un ciel nuageux, les nuages jouent alors un rôle de diffuseur, la lumière étant plus douce, vous aurez moins d’ombres marquées.
Cette dernière astuce est aussi valable pour les photos de bâtiments ou de paysages.

Vous pouvez aussi privilégier les premières heures du jour (en été, idéalement entre 7h et 10h), ou la fin de la journée (après 18h toujours en été).  C’est à ces périodes que le soleil est bas sur l’horizon et ne projette pas d’ombres dures.  De plus, la lumière du matin et du soir ont un rendu particulier, plutôt flatteur.  Ces moments de la journée sont appelés « heure dorée ».
Si vous devez quand même prendre des photos sous un soleil de plomb, déclenchez le flash intégré de votre appareil, il « débouchera » les ombres sous les yeux et le nez, c’est la technique du « fill-in », mais le rendu sera moins intéressant. Cette technique ne fonctionne qu’avec des sujets proches, la portée du flash intégré (la zone utile d’éclairage), par sa faible puissance, étant limitée. Vous pouvez aussi placer un flash externe sur votre boitier mais il risque de vous jouer de mauvais tours si vous ne maîtrisez pas ses paramètres.

Avec ces quelques conseils, vous obtiendrez de beaux résultats, et surtout, prenez du plaisir, cela se verra sur vos photos.